Médicaments et doutes

Médicaments et doutes
Médicaments et doutes

Même chez les médecins, le doute s’affiche !

C’est plutôt une bonne nouvelle pour notre santé.
Travailler sur les causes des maladies, c’est aussi travailler sur les effets secondaires des médicaments.
Des médecins courageux le font et s’affichent. Ça peut leur valoir d’être radiés de l’Ordre, et donc de ne plus pouvoir exercer.
L’alliance du malade et de son médecin contre la maladie a trop souvent dérivée vers une alliance des laboratoires pharmaceutiques et des médecins contre… la santé des gens.
Soutenons ces médecins courageux.

c’est d’une tribune du quotidien de médecin que vient cet article

Tribune – Pr Even, vilain canard de la profession ou digne héritier de Galilée ?

21.12.2016

Auteur de livres très critiques sur la pharmacologie et sur l’industrie pharmaceutique, le Pr Philippe Even a été radié de l’Ordre des médecins il y a quelques jours pour des propos injurieux à l’égard de certains de ses confrères qualifiés de « putains académiques ». Le pneumologue a également été vilipendé pour avoir remis en question l’efficacité des statines. Et si le médecin avait raison contre le plus grand nombre ? Le Dr Laurent Vercoustre prend sa défense dans une tribune libre.

Par le Dr Laurent Vercoustre*
Sous l’influence de la rumeur, je considérais le Pr Even comme un original, un détracteur invétéré, un adepte de la théorie du complot. Et puis un jour, je l’ai écouté sur YouTube. Il exposait son point de vue sur le cholestérol et les statines. Ses propos étaient remarquablement clairs, rigoureux et documentés. Jamais tout au long de mes études de médecine, je n’avais entendu un cours aussi magistral sur le métabolisme du cholestérol. Traité moi-même par les statines depuis des années pour un excès de cholestérol, je ne voyais plus mon vieil ennemi de la même façon. Le Pr Even célébrait dans cette interview la perfection d’un cristal de cholestérol, avec lui l’horrible cholestérol accédait même à la beauté.

Déboussolé, j’ai voulu en savoir plus. J’ai donc été voir du côté du Dr Michel de Lorgeril, l’autre voix médiatisée qui s’oppose à la culpabilité du cholestérol dans les maladies cardiovasculaires et aux statines. Je m’attendais encore à rencontrer un original. Voilà que je découvre que Michel Lorgeril est chercheur au CNRS, qu’il a consacré toute sa vie à lutter contre les maladies cardiovasculaires. Ses travaux sur le régime méditerranéen ont fait le tour du monde. Ses exposés limpides, documentés, sa simplicité, sa modestie me troublent.

Je ne sais plus à quel saint me vouer. Je cherche une contre-argumentation à la hauteur de celle de ces deux personnalités. Force est de reconnaître que je n’ai rien trouvé. En face, on répond : « Nous sommes beaucoup plus nombreux à penser que le cholestérol a un rôle majeur dans les maladies CV et que les statines sont efficaces. » Ou : « Leur prescription est recommandée par la HAS. » Ou encore : « Pourquoi remettre en question un dogme établi depuis si longtemps ? »
En face du Dr de Lorgeril et du Pr Even, l’argumentaire repose sur le nombre, l’autorité, la tradition. Le nombre, l’autorité, la tradition fondent-elles la vérité ? Je pense alors à Galilée. Il était, en son temps, bien seul à penser que la terre tournait autour du soleil et non l’inverse. Ce pauvre Galilée qui fut convoqué par le Saint-Office, le 1er octobre 1632. On lui reprochait « d’avoir tenu et cru la doctrine fausse et contraire aux Saintes Écritures que le soleil est le centre du monde » ainsi que « d’avoir tenu et cru qu’une doctrine qui a été déclarée et définie contraire aux Saintes Écritures peut encore être tenue et défendue comme prouvable ». Malade, il ne peut se rendre à Rome qu’en février 1633. Le Pape le menace de l’excommunier. L’histoire témoigne qu’une vérité qui se recommande du nombre, de l’autorité ou de la tradition est bien suspecte.

Les choses ont-elles tellement changé depuis cette époque préscientifique. Ne retrouve-t-on pas aujourd’hui une configuration de pouvoir analogue ? L’Ordre représentant de l’autorité et garant de la tradition a procédé à la radiation du Pr Even. L’Ordre s’appuie sur le nombre, puisque tous les médecins ont obligation de s’y inscrire. Tout de même, dira-t-on, la comparaison a ses limites ! Le Pr Even ne s’est pas contenté de défendre des théories hérétiques, il a tout de même proféré de graves insultes à l’égard de ses confrères. C’est très grave, c’est sans aucun doute beaucoup plus grave que de prescrire à des millions d’individus des médicaments hautement suspects quant à leur efficacité et leurs dangers. Je ne serais pas étonné que la vérité sur le cholestérol et les statines soit du côté de…, mais attendons et soyons sûrs qu’elle finira par triompher.
Je ne sais pourquoi, en écrivant ce texte, la chanson de Guy Béart tourne en boucle dans ma tête « Le premier qui dit la vérité, il doit être exécuté, le premier qui dit… »

Vous informer !

S'inscrire à la News