le manifeste

Effondrement de notre système de soins médicaux pour la santé pourquoi?

Toutes les dérives graves que nous connaissons actuellement s’expliquent parfaitement dès lors que l’on décrypte les politiques successives de santé qui transforment le patient en consommateur de soins, et construisent le système de santé sur un modèle commercial sans scrupule.

Avec le maintien de la paix et de la justice, le maintien de la santé de la population est le premier devoir d’un état. Il recoupe tous les domaines, de la nutrition à la sécurité, en passant par la culture, les loisirs et bien entendu les soins médicaux pour la santé.

Il est écrit dans le droit français :

Article R.4127-19 du Code de Santé Publique : « La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce »

Article 16 et suivants du Code Civil placent le corps « hors commerce ».

La dérive commerciale de notre système de santé est donc une construction politique contraire au droit français, où la maladie est perçue comme une opportunité de consommation et de croissance économique au bénéfice du PIB et des entreprises.

Cet éclairage explique tout le reste. On exploite au maximum les professionnels de santé, on rembourse des médicaments inefficaces voire dangereux, on cherche à remplacer l’Humain dans la relation de soin par des objets connectés de surveillance, on invente le virage ambulatoire et l’incroyable oxymore de l’hospitalisation à domicile, on ignore la crise sanitaire et l’importance considérable des facteurs nutritionnels et environnementaux dans l’explosion des maladies longues chroniques et dégénératives, on met à mal la relation de confiance patient-praticien pour la transférer vers une relation marchande patient-plateforme commerciale de santé et patient-réseau, on sacrifie les hôpitaux sur l’autel de la rentabilité, on ne parle plus qu’en terme de reste à charge pour oublier la prévention et la qualité des soins, on amène les professionnels de santé à devenir des producteurs de soins, au mépris de leur âme et de leur conscience, on permet collecte et transmission des données personnelles de santé à des organismes marchands (violation du secret médical)

Dans ce tableau tragique, le patient comme le soignant perd tous ses repères. Le patient tout à tour assisté complet, qui ne choisit plus ni sa couverture sociale, (imposée) ni son praticien (« conseillé » par la mutuelle), se trouve infantilisé (1/3 payant généralisé) et en même temps promu patient « expert » de sa maladie, responsable de sa pathologie via ses comportements. C’est la triple peine : le patient est malade, victime de plus en plus d’un environnement qu’il ne maîtrise pas, mais aussi désigné coupable de s’être rendu malade par ses comportements, et sommé de payer plus (augmentation des cotisations complémentaires selon les profils).

Le soignant est confronté à la perte de sens total de son exercice, déconsidéré par la société, en conflit intérieur intense face à l’injonction paradoxale qu’on lui inflige.

Bref, Mesdames et Messieurs les décideurs, remettez de l’Humain, de la Qualité, de la Reconnaissance au centre du système. Epargnez-nous ce monde cynique et commercial, c’est déjà assez dur de se battre contre la maladie et la mort, ce n’est pas la peine de nous en rajouter.

Et n’oubliez pas : vous comme moi, nous sommes tous des patients potentiels !

Ce monde tragique n’est pas une fatalité, c’est le résultat d’une construction que APST, mouvement citoyen dénonce.

Un autre monde est possible et souhaitable, pour être non pas seulement mieux soigné, mais aussi moins malade.

Ouvrons le débat sur une VRAIE démocratie sanitaire.

Venez agir avec nous!

Retrouvez-nous sur notre page facebook : https://www.facebook.com/santedetous/

Adhérez pour un euro à l’association directement sur le site  : helloasso

Vous informer !

S'inscrire à la News